Non classé

J.Locke

LOCKE (1632-1704)

Son nom demeure attaché, en matière politique, à la 2Nde
révolution anglaise (Glorious Revolution) qui fait date dans l’histoire des
peuples.

D’un point de vue philosophique, entre les années 1685 et 1715, la période de mutation intellectuelle
qui correspond aux lumières françaises est profondément marquée par les idées
anglaises.

Philosophe anglais qui renonce à la métaphysique, il propose
la recherche d’un monde borné que nos sens peuvent atteindre et comprend qu’au-delà de l’observation des hommes et
de l’expérience de l’histoire, il a compris que la balance des droits et des
devoirs conditionne nécessairement dans l’état civil la promotion de l’homme en
citoyen.

Enfant, il fut marqué par la première révolution et était un
chaud partisan de Cromwell, le 2nd
Traité du gouvernement civil
, publié en 1690, conserve par ailleurs le
souvenir du texte fondateur de la république et qui laissait espérer
l’établissement d’une révolution constitutionnelle.

Confronté à la rébellion de l’Irlande catholique et
royaliste et de l’Ecosse, Cromwell décide de prendre le pouvoir absolu, ce qui
installa une dictature jusqu’à sa mort en 1653.

De 1675 à 1679, il
séjourne en France ou il fréquente Gassendi, il s’installe en Hollande et fuit
l’Angleterre en raison du retour de ce pays à l’absolutisme, il rentre lorsque
Guillaume d’Orange qui le tien en Haute estime lui propose le rôle
d’Ambassadeur auprès de Frédéric III.

 

Ame : Table
rase qui va graver l’expérience

Contrat :
Pacte liant les individus à l’intérieur d’une communauté et permettant
d’accéder à une société civile dont la fin est la liberté et la sécurité

Etat de nature :
Etat gouverné par la loi naturelle qui n’est nullement un  état de violence et de férocité, comme le
voulait Hobbes, il se caractérise comme une parfaite liberté, mais il ignore
les sanctions, d’où la nécessité de la société politique

Expérience :
formée de la sensation et de la réflexion sur les opérations de notre âme sur
les idées reçues par les sens, activité
interne d e l’esprit

Idée : Objet
de connaissance quand un homme pense

 

La doctrine de Locke :

Principal aspect de la doctrine politique libérale de Locke
réside dans la limitation de la souveraineté du pouvoir de l’état, de telle
sorte que soit protégée la liberté des individus

Ainsi, l’état de nature est un état d’égalité et de liberté
parfaite entre les hommes, car il y a une loi naturelle qui conduit à respecter
autrui « en ce qui concerne sa
santé, sa liberté ou ses biens »,
notre raison nous commande de
préserver notre propre existence, mais aussi celle de l’humanité.

Néanmoins, à l’état d nature chacun à tendance à se faire
« juge de sa propre cause et à régler, selon son intérêt propre, les
différents et les conflits qui ne peuvent manquer de s’élever entre eux, c’est
pourquoi, les hommes entrent dans une société politique, lorsqu’ils créent
des Juges et des Souverains sur la terre, à qui ils communiquent l’autorité de
terminer les différends, et de punir les injures qui peuvent leur être faites.

Réfutant, la doctrine de la monarchie de droit divin, il
estime que le vari fondement du gouvernement est la défense de la propriété
individuelle (sens large, vie, liberté,
biens),
or, la propriété à l’état de nature est incertaine car il y manque
une garantie juridique.

En effet, à l’état de nature, les hommes disposent de deux
pouvoirs naturels :

-
Celui d’assurer leur conservation et celle des
autres

-
Celui de punir les crimes commis contre la loi
de nature, par le pacte social, les
hommes transfèrent « entre les mains de la communauté » ces deux
pouvoirs, d’où, l’origine du pouvoir législatif et exécutif.

Les pouvoirs politiques de la société civile sont limités
aux fins pour lesquelles ils ont été constitués et en sauraient donc être
absolus, la nature démocratique de la théorie politique de Locke se voit encore
au principe que la société politique devra obéir à la majorité du plus grand
nombre, c’est-à-dire à la majorité, il lutte ainsi contre l’idée de monarchie
absolue.

Locke présente une doctrine de la séparation des pouvoirs exécutifs
et législatifs, tout en établissant la supériorité de ce dernier en tant qu’il
est la source de la loi, et à l’origine suprême, on trouve le peuple, ce qui
permet d justifier la résistance à l’arbitraire (monarchie absolue ou
tyrannie), cela permet d’établir un gouvernement modéré qui servira de modèle
aux penseurs libéraux à compter du XVIII°.

Deux traités du
gouvernement civil existent et publiés en 1690
, le premier réfute les
thèses absolutistes de Filmer, et notamment l’idée de monarchie de droit divin,
le second a pour dessein d comprendre la véritable origine, l’étendue, les fins
du pouvoir civil, ainsi que la manière de choisir ceux qui en sont dépositaires

Il décrit ainsi un ensemble d’institutions politiques devant
garantir la liberté, l’égalité et la propriété dans la société

Le CH 1. Est une définition du pouvoir politique
comme droit de faire des lois, sanctionnées par la peine de mort ou des peines
moins graves afin de réglementer et de protéger la société

Le CH2. est une
genèse du pouvoir politique, il décrit ce qu’il appelle, la condition naturelle
des hommes, l’état de nature, « état
de parfaite liberté et d’égalité »,
il existe une loi naturelle qui se
réfère à al raison et qui nous apprend que nul ne peut léser la vie d’autrui,
ses biens ou s liberté,  chacun est tend
de veiller à la conservation du genre humain et de punir les manquements à
la  loi naturelle lorsqu’il en est
victime.

Journalintimepublique |
Finest Method To Reduce Wei... |
Fewminutesinmyhead |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | lolaroman
| Lesmotsnousetgeorgesbrassens
| Marionmass18